Album review KODAK BLACK : HEART BREAK KODAK

19/02/2018

14 fevrier, jour « béni » pour les amoureux, jour haït pour les célibataires, mais jour bien spécial pour Kodak Black qui nous offre sa 8ème mixtape « Heart Break Kodak ».

L’une des particularités de cette mixtape est qu’elle est sortie alors que Kodak se trouve derrière les barreaux depuis le 18 Janvier 2018. En effet, c’est lors d’une intervention des forces de l’ordre alors qu’il était en plein live instagram que Kodak se fait arrêter pour plusieurs accusations : vol et possession illégale d’armes à feu, possession de drogue, négligence sur son enfant et violation de sa liberté conditionnelle. Un lourd passé derrière lui, Kodak, Dieuson Octave de son vrai nom, était sorti de prison en Juin dernier après presque 1 an détenu suite à une accusation d’agression sexuelle.

 

Kodak Black reste, malgré ses démêlés avec la justice l’un des rappeurs les plus productifs de ces 2 dernières années, et je pense que sa nomination aux XXL Freshmen 2016 n’y est pas pour rien. En effet, depuis 2016, il a sorti 4 mixtapes solo, dont l’excellent Project Baby 2 (ainsi qu’une édition deluxe Project Baby 2 : All Grown Up rajoutant quelques hits il faut l’avouer), 1 mixtape en commun avec Plies ainsi qu’un album studio qui le fait exploser au niveau des charts et du billboard. Cette mixtape surprise en est également la preuve, en effet, placé en détention, Kodak s’est quand même débrouillé pour sortir Heart Break Kodak sans prévenir quiconque à l’avance, unqiuement en publiant la cover sur instagram 1 jour avant la sortie. Cover qui, par ailleurs, montre Kodak Black en une espèce de Cupidon tirant sa flèche sur un cœur noir brisé. Nous pouvons également voir un jeune homme en pleurs ainsi qu’une silhouette de femme s’en allant de dos. Nous pouvons interpréter cette cover grâce notamment à la légende de son post insta « My Heart Spoiled Rotten Because I Never Got The Same Love I Showed In Return », littéralement « Mon coeur est pourri, parce que je n’ai jamais eu droit au même amour que j’ai exprimé ». Kodak nous fait donc surement part de sa tristesse et de sa détresse immense face à ses déceptions sentimentales et amicales.

 

Revenons à la mixtape en elle-même et rentrons dans le vif du sujet. Composée de 17 titres avec uniquement 2 featurings (1 avec Lil Wayne déjà présent sur Project Baby 2 : All Grown Up, et 1 avec Tory Lanez), Kodak nous livre une œuvre très intime, une sorte d’anti-ode à la St Valentin. Effectivement, les titres sont relativement évocateurs d’un sentiment de solitude sentimentale dont souffre Kodak : « Hate Being Alone » ; « I Get Lonely » ; « No Feelings »…

 

 

Les producteurs sont nombreux et de renommées importantes, tel que Ben Billions, C-ClipBeatz, Daniel Worthy, Dyryk, Helluva Beats, Infamous, Kodak Black, Murda Beatz, Schife, Scott Styles, Scott Supreme ou encore SkipOnDaBeat.

 

 

 

Mixtape très reposante (les amateurs de turn up passez votre chemin sur celle-ci) malgré la souffrance qui émane de la plupart des morceaux, mais n’est-ce pas la une bonne chose au final ? Kodak réussit-il, par cette mixtape, à contrer son sentiment de solitude en le sublimant à travers son œuvre ?

 

 

 

Je finirais cet article en citant quelques lyrics marquantes du projet très réussi de Kodak :

« it's Valentine's Day, but I'm Halloweenin' » - Feb 14
« I'm talking murder music, and make you fall in love
I'm heartless but I save you a piece » - No Feelings

« And I'm a metamorphosis, you just a regular dude
You need a space suit to get up on this latitude
If she ain't foreign, then she boring, I need a Zircon
You takin' morphine, homie you a moron » - Codeine Dreaming

« This what it sound like when a vulture cry
This what it sound like when I try to cry
I be tryin' to cry
When my niggas died, I was tryin' to cry
When my niggas died, I couldn't even watch you cry » - When Vulture Cry

 

(L’album est entièrement disponible sur Youtube)