Derrière l’objectif #1 – Guillaume Kayacan

06/04/2017

Aujourd'hui on se retrouve avec une toute nouvelle chronique : Derrière l'objectif !

Nous vous avions proposé des interviews de rappeurs, de Dj, d'organisateurs...

Une fois plus, nous avons le désir de donner la parole à des gens qui font vivre la musique à travers leur Art.

"Derrière l'objectif" sera le moment d'aller à la rencontre des photographes, des clippeurs, et de tous ces gens qui transforment un vibration sonore en une image. Ceux qui vous permettent de passer d'un sens à l'autre.

Mettons de la lumière sur les hommes de l'ombre !

Guillaume Kayacan est un jeune photographe de talent dont vous avez très probablement déjà vu le travail : Portrait !

 

 

La Stud : Bonjour Guillaume ! Qui es tu, d’où viens tu?

 

Hello! De Molenbeek à Bruxelles. Je suis un photographe de 28 ans. Spécialisé dans le portrait. Mère belge, père turc.J’essaye de toujours rester curieux/surpris.

 

 

La Stud : Tu fais partie du Studio 38, tu peux nous expliquer ce que c’est ?

 

Le Studio38 existe depuis un moment déjà. Avant il y’avait un collectif de photographes qui y opérait depuis quelques années, Je les ai rejoint vers la fin 2014. Progressivement ces derniers ont eu de moins en moins besoin du lieu pour leurs projets respectifs. Ils ont décidé de se retirer petit à petit de l’espace dans la première moitié de 2016.
Et c’est là qu’avec les gurus de Back In The Dayz (Anthony Consiglio, Max Meli) on s’est rendus compte qu’on pouvait réellement aller plus loin avec cet espace. On a décidé de construire quelque chose ensemble. De rassembler nos compétences et de proposer quelque chose qui n’existe pas en ce moment en Belgique:

En plus d’un studio photo, c’est désormais un vrai espace de création. Studio Planet est le petit frère de Studio38 et est un studio d’enregistrement dessiné et géré par Caballero et JeanJass. Il y’a La Smala qui est avec nous aussi sur place. Le lieu permet vraiment de faire des plans sur le long terme… Par la suite on compte aller encore plus loin en ayant « in house » un panel encore plus large de créatifs. Des personnes telles que des réalisateurs, graphistes, directeurs artistiques, etc.

Studio38 est une pondeuse. Une pondeuse de talents. Y’a toute cette énergie ici émanant de tous les membres, c’est vraiment kiffant. Je suis très excité de ce qui est occupé à se produire ici.

 

DSCF6500

 

La Stud : Personnellement tu ne fais que des photos pour la musique ?

Non, pas que ça non. Mais c’est un petit peu le truc constant depuis le début de ma carrière. J’ai fait beaucoup d’images pour pas mal d’artistes sur les scènes drum and bass / grime et maintenant pas mal aussi sur la scène hip hop belge. J’ai eu la chance d’avoir à diriger quelques uns de mes artistes préférés, c’est vraiment agréable et stimulant à la fois. Avec certains j’ai lié une certaine amitié, et le fait de pouvoir échanger et apprendre avec ces derniers est définitivement l’un des points les plus importants. A côté de ça je fais un peu de corporate, commercial aussi. J’aimerai pouvoir me recentrer sur ça de plus en plus. Pendant tout un temps j’ai fait pas mal d’images pour pas mal d’agences de mannequins.
Mais ça c’est quelque chose que je ne fais plus depuis plus de deux ans déjà.

 

 

La Stud : Il y a une collaboration qui te paraît plus importante que les autres ?

 

Insérez une réponse langue de bois ici, ha ha.
Non, plus sérieusement, ce que j’apprécie vraiment ce sont les collaborations sur le moyen ou long terme.
Cela permet d’aller plus loin à chaque fois et d’être vraiment « sync ».

C’est important.

 

 

 

La Stud : Tu fais “ta” photo ou c’est un travail commun avec les personnes que tu shoot ?

 

Ca dépend vraiment des shoots/personnes en fait. On définit toujours une direction ensemble. On shoote toujours en faisant attention à se laisser toutes les portes ouvertes concernant les utilisations futures des images pour pas se retrouver bloquer. Dans quelques cas, quand ce sont des demandes assez formelles, les concepts/idées sont déjà délimitées par le client. Au sinon, dans pas mal de cas, j’ai énormément de liberté. J’ai de la chance de pouvoir me dire qu’il y’a des gens qui viennent shooter avec moi pour ma patte.

 

 

La Stud : Comment tu définis le “décor” des photos ? Je pense notamment aux photos de Jean Jass et Caballero prises un peu partout.

 

Pour Caba et JJ c’est assez drôle car on a shooté à Montréal par une chaleur immense, on était là bas au même moment. Sinon sur Bruxelles et pas mal au studio. On prépare pas mal de chouettes trucs côté photo pour Double Hélice 2. Là où on jette des idées et on lance toute la prod autour. Ca promet d’être assez étonnant. On partage tous cette même passion pour la belle image.

 

 

JJ

 

 

La Stud : En parlant de Caballero, les Grillz c’est photogénique ?

 

Assez! C’est pas spécialement le genre d’accessoires avec lesquels tu me verras me balader par contre :)).

 

 

La Stud : Est- ce qu’on peut mentir à travers une photo ou elle traduit la personnalité? Sans parler de montages, simplement dans ses attitudes, la manière de prendre la photo, le sourire...

 

On peut très clairement faire passer un message différent de la réalité. Tu vois de la manipulation dans un petit peu tous les types d’images.
Récemment t’as un des plus grand photo reporters qui s’est fait prendre la main dans le sac en « arrangeant » ses scènes. Chose qui n’est évidemment pas tolérée.
Checkez un peu tout le rififi autour de Steve McCurry.
Dans le type de photos que je fais moi, t’as une équipe de professionnels derrière aussi. Maquillage, styliste, plus de l’éclairage etc. Tu sais faire passer un petit peu ce que tu veux.
Donc fondamentalement, dans le message en lui même tu peux pousser telle ou telle idée/message oui.
Après à l’inverse tu peux essayer d’être le plus intègre et honnête possible.

 

 

morale

 

 

La Stud : Quelle est la pire chose qui t’es arrivée pendant un shooting ?

 

Planter un shoot tout seul comme un grand. C’est à dire même pas au point de se tirer une balle dans le pied mais plutôt de vider tout le chargeur.

 

 

La Stud : C’est l’homme qui fait l’appareil photo ou l’appareil photo qui fait l’homme ?

 

L’homme qui fait l’appareil. « The best camera is the one with you. »

 

 

La Stud : Désormais, c’est le moment de répondre aux 10 questions de La Stud. On te donne 10 mots et tu dois nous donner la première réponse qui te passe par la tête.

 

-Un artiste référence
Annie Leibovitz, Wes Borland, Tricky,…

 

-La collaboration la plus improbable

un 16 bars avec Caba & JJ. Ca doit s’appeler Ladies.

 

 

-Un film

Die Hard 3: Une journée en enfer

 

-Un super-héro
JOHN MCCLANE

 

-Un album
Incubus - Morning View

 

-Une bière

une deuxième Pêche Mel’Bush.

 

-La femme de tes rêves
Déjà rencontrée et déjà partie.

 

-Un club

Fenerbahçe

 

-Un chauve

 

John Malkovich dans Con Air

 

-Une blague

 

Souvent très nulles.

 

 

Fraîchement débarquée, voilà la cover du projet "Double Hélice 2" de Jean Jass et Caballero

17796739_1290330084420089_3020000333401440468_n