Lil Wayne, la légende de retour

30/11/2018

3 ans après le Free Weezy Album, 5 ans après I Am Not A Human Being II, et surtout 7 ans après Tha Carter IV, Lil Wayne a enfin pu sortir le 5 ème opus de sa série Tha Carter en Septembre dernier.

Tel Detox, cet album a été éternellement repoussé suite à des démêlés avec la justice et Birdman, son ancien producteur et mentor (les deux hommes sont aujourd’hui réunis), ainsi qu’à cause de soucis de santé ; malheureusement, on se souviendra des 40 attaques qu’a fait Lil Wayne durant ces dernières années.
Le 28 Septembre, Tha Carter V est enfin « out » ! Et il était temps. Certes, nous avons pu apprécier Weezy sur divers featurings, notamment sur son projet commun avec 2Chainz qui est, selon moi, trop vite passé aux oubliettes. Mais il manquait un point final à sa série de Carter.
Ces albums qui ont bercé les années 2000-2010 pour la plupart des fans de rap,
incontestablement érigés au rang de classique pour chacun d’entre eux, manquaient d’une finalité, manquaient d’une conclusion encore plus épique que toute la série sortie jusqu’à présent. Prévu initialement en 2013, c’est en Septembre 2018 que Tha Carter V est enfin disponible, et que Weezy sort enfin la tête de l’eau. 15 ème album studio du rappeur, 23 morceaux, 10 invités de renom, une introduction de sa mère, une flopée de producteurs différents. En se plaçant directement en top des charts mondiaux, Lil Wayne réalise t-il avec cet album un coup parfait ?
Revenons sur ses invités : XXXTentacion, Kendrick Lamar, Travis Scott ou encore Nicki Minaj. Qui ne rêverait pas d’avoir ces noms sur son projet ? 9 morceaux sur 23 sont en featuring, ce qui selon moi est un bon ratio pour un album assez long finalement (1h28).

 

 

Mais quels featurings.
Malgré la polémique à propos du feat avec XXX (comme quoi Weezy n’avait aucun contact avec XXX et que le son s’est fait selon le choix des producteurs), le son est vraiment réussi, une collaboration que nous n’attendions pas, qui m’a surpris à l’annonce de la tracklist qui tourne en boucle dans mon iPhone depuis sa sortie. Le son avec Kendrick Lamar a également plus retenu mon attention que les autres. Censé sortir en 2014, ce n’est qu’aujourd’hui que l’on peut retrouver ces 2 cadors du rap sur Mona Lisa, produit par Infamous. Ce n’est pas la première fois que Kendrick et Tunechi collaborent, mais c’est sans doute leur meilleure réalisation à ce jour. Loin est le temps de Tha Block Is Hot, son premier album datant de 1999, et déjà auto tuné, n’en plaise aux puristes associant auto-tune et mauvais rap. Cet album fut une réussite tant commerciale qu’artistique, et Tha Carter V suit les mêmes pas que cet album (ainsi que ceux de la quasi-totalité des autres projets de Weezy).

 

Ses célèbres bruits de briquet s’allumant au début du morceau dans un silence pesant
sont présents tout au long de l’album, sa marque de fabrique en quelque sorte. L’album est cependant très sombre, presque une ode à la mélancolie. Ses démons et ses angoisses sont souvent les thèmes des morceaux. L’album reste très personnel, d’où la longueur. Après une tentative de suicide, des multiples soucis de santé très importants, Lil Wayne se met un peu plus à nu à chaque album, et celui-ci est en quelque sorte une consécration. Révélant ses faiblesses les plus intimes tout au long de l’album, on comprend mieux pourquoi il lui a fallu autant de temps pour le finaliser, ainsi que 23 morceaux, tous bons à prendre malgré quelques petites longueurs (bien moins que sur Culture II des Migos qui est chiant à mourir par exemple).

Longue vie Weezy.

 

Article illustré par Charlie de la Forêt.