« Nowadays it feels like everything is techno but everything is not. » – C-System en Interview

After a delicious podcast purely techno with his favorite influences, the spanish DJ and producer C-System comes back to La Stud' to answer some questions regarding his feeling concerning this beautiful atmosphere of electronic music

S : Explain us a bit, what started your trip into electronic music

My brother introduced me to this world because he started before me. Already some years ago. I’ve always been interested into music. I’ve started everything when I was young with piano lessons. From that time until now.

S : What are your references ?

My references are probably more electro than techno but I’m open minded for that. Aux 88, Model 500, Scan-x, The Prodigy of course, Dave Clarke… There are so many.

S : From more and more underground places to “trendy” places, where is placed techno nowadays ?

Techno is really trendy nowadays. I don’t know if it’s a good thing or a bad thing but I’m pretty sure that most of the young artists that are playing now will leave the style when it will be a bit less trendy. Those who really like this style will keep on playing and making it evolve. Nowadays it feels like everything is techno but everything is not.

852889111Xa02e38

 S : We are witnessing a new trend effect around all the techno world, higher stamps depending on likes, followers in social networks, techno’s succes can harm itself ?

Techno is already harmed. I would say it’s because of evolution on one side but on the other is because of people’s misconception. Nobody is better or worse thanks to the Facebook likes. I think that the only thing that would be taken into account is music and the way you perform.

S : Boiler Room, well known labels, dj sets becoming podcasts, more and more festivals, what will remain of all of this ?

I think like everything else, it’s a bubble and it will explode. People will be bored, that’s life. For now everything seems to be fine though.

 S : Do you limit yourself in terms of inspiration, some kind of self-censorship maybe ?

Of course. I always compose the type of music that I really want to do, I don’t feel obliged to do something else. I don’t care about anything else than my own quality criteria. 

S : From wich side of the decks did you live your best techno moment ?

Probably in 2001-2002 and nowadays. Even if things are becoming more and more the same in those two periods, you still have some master pieces. 

S : What is your best live that you gave in your entire life ?

The last one that I did, in that case in Vitoria (17-6-2017). I always try to give my best every time I perform so I try to do something better all the time. That’s my motto even if obviously it’s not always possible. 

S : How can we say that a live performance is good ?

I suppose that it’s something quite personal. Everyone of us has its own perception so from the moment it touched someone and that person enjoyed that moment we can say that the performance was good. 

S : Are there some things in techno that annoy you nowadays ?

Not that much, you have to overpass those negative things, talking about techno or in general in life. Whatever is bothering you, put it aside. You don’t have to bother yourself with that. My advice is not to lose any time thinking about this and focus on your job with way more motivation.

S : Are you looking for something in particular when you mix/create : symmetry, originality, total ecstasy ?

I try to give my best in everything I do, but I keep in mind that the most important thing is to enjoy. There is no perfect mix because everything is so subjective, you just have to try with different elements all the time. For me the perfect mix will lead to people dancing and enjoying the moment. 

S : What’s coming next for you in this second part of 2017 ?

Way more work and perfecting my live performances. Also work in depth on my style.

 

 

Stud Questions

 -A reference artist

 Dave Clarke

-The most unlikely cooperation (that you could do, for example some people told us crazy stuff like “Michael Jackson”)

I’d probably say Michael Jackson too, I respect this artist a lot.

 -A movie : 

Batman. The Dark Knight

-A superhero :

Batman.

 -An album :

The Prodigy - Experience 

-A beer :

 7up

-The woman of your dreams 

My girlfriend 

-A club:

 I don’t care, just one with a cool crowd 

-A bald guy :

Bruce Willis


-A joke :

Calling a friend that is also a DJ and propose him a fake venue, I did it several times and most of them thought it was a true one.

S : Peux-tu nous expliquer comment tu as commencé ton voyage dans la musique électronique ?

Mon frère m’a présenté à ce monde parce qu’il avait débuté avant moi. Plusieurs années avant moi même. J’ai toujours porté un grand intérêt par rapport à la musique. Tout a commencé quand j’étais jeune avec des leçons de piano. Depuis ce temps jusqu’à maintenant.

S : Quelles sont tes références ?

Quand je parle de mes références, elles sont surement plus electro que techno mais je reste ouvert. Aux 88, Model 500, Scan-x, The Prodigy bien sûr, Dave Clarke… Il y en a tant.

S : Des endroits de plus en plus underground aux lieux “à la mode”, où situes-tu la techno aujourd’hui ?

La techno est vraiment à la mode aujourd’hui. Je ne sais pas si c’est une bonne chose ou une mauvaise chose mais je suis quasiment sûr que les jeunes artistes qui jouent aujourd’hui ce style parce que c’est à la mode vont disparaître quand l’effet va retomber. Ceux qui aiment réellement ce style continueront à le jouer et à le faire évoluer. J’ai l’impression qu’aujourd’hui tout est techno alors que ce n’est pas le cas.

S : Nous remarquons un nouvel effet de mode autour du monde de la techno, the cachets plus élevés en fonction des like, des followers sur les réseaux sociaux, est ce que le succès de la techno peut-il lui nuire ?

La techno souffre déjà pas mal. Je dirais que c’est du fait de son évolution dans un sens, et que dans l’autre les gens ont une mauvaise perception de la techno. Personne n’est bon ou mauvais sur la base d’un like Facebook. Je pense que la seule chose qu’il faudrait prendre en considération c’est la musique et la façon dont tu la fais.

S : Des Boiler Room, des labels de plus en plus connus, des dj sets aux podcasts, de plus en plus de festivals, qu’est ce qu’il en restera de tout cela ?

Je pense que comme toute chose, cette mode va exploser comme une bulle. Les gens vont s’en lasser, c’est la vie. En tout cas pour l’instant ça à l’air d’aller sinon.

S : Est ce que tu te limites en termes d’inspiration ? Pratiques tu un certaine forme d’auto-censure peut-être ?

Bien sûr. Je compose toujours le type de musique que j’aime vraiment et que j’ai vraiment envie de faire. Je ne me sens obligé de rien. Je ne m’occupe que de mes propres critères de qualité.

S : De quel côté des platines as-tu vécu ton meilleur moment techno ?

Surement en 2001-2002 et aujourd’hui. Même si tout s’harmonise pas mal entre ces deux périodes, je dirais qu’on a encore la chance de tomber sur pas mal de pépites.

S : Quelle est la meilleure performance live que t’ai donné dans ta vie ?

La dernière en date je pense, dans ce cas là c’était à Vitoria (17-6-2017). J’essaye de donner le meilleur de moi à chaque fois que je monte sur scène et faire quelque chose de mieux que la fois précédente. C’est ma façon de voir les choses mais bien sûr je n’y arrive pas à chaque fois.

1170910_1144374122247523_8134827151703481196_n

S : Comment pouvons-nous dire qu’une performance était bonne ?

Je pense que c’est un ressenti assez personnel. Chacun d’entre nous a sa propre perception donc à partir du moment que ça touche quelqu’un et que cette personne a bien profité de ce moment on peut dire que la performance était bonne.

S : Y a-t-il des choses qui te dérangent dans la techno de nos jours ?

Pas vraiment, tu dois toujours surpasser les choses négatives, en techno ou en général dans la vie. Peu importe ce qui te dérange, mets-le de côté. Tu ne dois pas te déranger avec cela. Mon conseil c’est de ne perdre aucune seconde pour ce genre de choses, rester concentré sur ton travail avec encore plus de motivation

S : Est ce que tu cherches quelque chose en particulier quand tu mixes/composes : une certaine symétrie, originalité, une totale extasie ?

J’essaye de me donner à fond dans tout ce que je fais, je garde en tête que la chose la plus importante c’est prendre du plaisir. Il n’y a pas de mélange parfait car tout est subjectif, tu dois juste prendre des éléments différents. Pour moi, le mélange parfait mènera les gens à la danse et à profiter du moment présent.

S : Qu’est ce qui arrive pour toi en cette fin de 2017 ?

Beaucoup plus de travail et perfectionner mes performances live. Aussi j’aimerais bien avoir plus de temps pour travailler en profondeur mon style.


 

Stud Questions

-Un artiste référence

Dave Clarke

 -La collaboration la plus improbable

Je dirais surement Michael Jackson. J’ai un immense respect pour cet artiste 

-Un film

 Batman. The Dark Knight

-Un superhéros :

 Batman.

 -Un album :

 The Prodigy - Experience

-Une bière

7up

-La femme de tes rêves

 Ma copine 

-Un club

Je n’y prête pas trop attention, tant que le public est cool

-Un chauve

 Bruce Willis


-Une blague

Appeler un ami qui est DJ également et lui proposer une fausse date, je l’ai déjà fait plusieurs fois et la plupart y ont cru.