« On est tous des escrocs ! » – Le 77 en interview

06/09/2017

Aujourd'hui, accueille des B.A.W.L.E.R.S !

Vous ne savez pas ce que c'est un bawlers? Vous allez vite prendre connaissance de la définition qu'en ont les membres du groupe le 77.

Peet nous l'avait dit lors de son interview, le 77 c'est le numéro de la porte de sa coloc' à Laeken. Alors, nous avons rencontré presque tout l'ensemble de ses habitants, malheureusement le chien n'est pas monté sur scène à Dour.

Les trois photos ci-dessus sont l'oeuvre de Martin Gallone, la moitié de la Straussphère, dont on vous parlera très vite !

Il manque le 4e membre du groupe, Rayan, mais ne vous inquiétez pas il était le jour de l'interview.

 

 

 

La Stud : Histoire qu’on commence sur de bonnes bases, j’aimerais que vous nous donniez la définition du mot Bawlers !

 

Dr Peet : C’est un mec avec une énorme paire de couilles

 

Morgan : C’est quelqu’un qui n’a rien à prouver !

 

Dr Peet : De base c’est une expression qu’on a utilisé, mais c’est parti d’un bête truc. Mon père travaillait dans une société qui s'appelait Gable donc on disait Gabawlers puis on a décidé de dire juste Bawlers. On s’est rendu compte sur internet que ça voulait vraiment dire quelque chose !
Un bawlers, c’est un type qui a une grande place dans son quartier, qui est plein de meufs et qui a plein de thunes.
C’est un Bawls !

 

Morgan : C’est un Bawls !

 

Félé Flingue : Quand on voit quelqu’un dans la rue et qu’on dit c’est un Bawlers, on veut dire que c’est un mec qui porte ses couilles, qui assume son style.

 

Morgan : Même si il a pas de style, il joue à fond.
Si on fait une action cool pour un pote, il peut répondre “Sisi Bawlers” ce qui voudrait dire “Merci t’as tué !”

 

Rayan : C’est vrai que si on croise un mec en rue et qu’on dit “Bawlers” c’est forcément positif ! C’est qu’il dégage un truc aussi.

 

 

 

La Stud : Pour vous citer, vous dites “Colocation déter, chacun à son poste”, est-ce que vous pouvez un peu me donner le poste de chacun ?

 

Morgan : Pour ma part, Beatmaker, backeur sur scène et DJ.
Il y a Félé qui est Mc, je m’arrête là pour l’instant.
Peet qui est aussi MC et Beatmaker.
Puis, il y a Rayan qui gère le tout : c’est le manager.
Après on est vraiment en cohésion dans le groupe, donc on fait tout ensemble. On a tous un regard sur le travail de l’autre et on s’influence l’un l’autre.

 

Peet : Félé s’occupe de l’image aussi, les clips tout ça c’est lui. Il a fait des études de régisseur et les beaux arts.
Moi je suis beaucoup plus dans le son, c’est moi qui enregistre et mixe tous les bazars. Je clean aussi les projets.
Morgan est dans le son aussi même si il a fait de la danse et du spectacle ce qui lui permet d'imaginer la scène.
Rayan lui est au-dessus de tout ça, il apporte un vrai regard extérieur et une bonne gestion. Les gens ne se rendent pas compte mais on reçoit les dates sur nos GSMs, il gère Facebook et Instagram par exemple, c’est beaucoup trop important aujourd’hui !

 

 

 

La Stud : Là vous me parlez du groupe, mais dans la coloc’ est-ce qu’il y en a un qui s’esquive tout le temps pour le ménage etc? Y a-t-il un escroc ?

 

Rayan : Tout le monde…

 

Dr Peet : Ouais des escrocs on est tous des escrocs !!!
Si vous avez l’occasion de venir visiter la dar, vous verrez, c’est une escroquerie totale.

 

Félé Flingue : Y a que Tyga qui est chill et c’est le chien !

 

Morgan : C’est la seule qui file droit !

 

Dr Peet : bon, des fois elle fouille un peu les poubelles faut avouer

 

Morgan : Puis elle roule des pets aussi.

 

Félé Flingue : Elle se sert blindé des gens surtout c’est une manipulatrice.

 

Dr Peet : C’est elle qui gère la dar en vérité !

 

 

 

 

La Stud : Vous avez fait pas mal de scènes ces derniers temps, quelles ont été les meilleures?

 

Morgan : Genappe, Bawls ! On était devant 10 personnes on les a retourné.

 

Dr Peet : Ils étaient plutôt 4 mais on a trop kiffé.
Niveau 4 aussi c’était trop cool !

 

Félé Flingue : Il faut insister sur Genappe je pense parce qu’il y avait 15 personnes. Mais on l’a fait avec notre énergie à donf.

 

 

Morgan : C’est important de dire qu’on est un groupe et que malgré ce qui peut se passer on continue tu vois. On était frustrés de voir si peu de gens, parce qu’on a déjà fait des grosses scènes et qu’on sortait du concert de La Brique. Mais on a prit nos couilles et on a fait ça comme si on était devant mille personnes !
C’était super positif finalement.

 

Dr Peet : Quand il y a trop de monde tu peux tergiverser et te poser trop de questions. Surtout, tu peux être déçu, tu t’attendais à mieux.

 

 

La Stud :  Dans les textes vous avez des objets fétiches comme la veste Helli Hensen ou la Golf Un, d’où est ce que ça vient ?

 

Dr Peet : La Golf un, c’est Félé !
Helli Hensen, c’est Félé !
En fait, tout vient de lui. Avant de rapper avec lui, je n’étais pas du tout dans ce délire de la sape etc… Il est trop ricain ! Regarde le tu verras…

 

Rayan : Comme on l’a dit tantôt finalement, il gère le décor et les images. Il a trop d’inspi même si il y a pas beaucoup de clips, il prépare des choses pour aller super loin. Comme cette voiture que l’on monte sur scène, c’est lui qui l’a construit seul !

 

Morgan : Au début du groupe, Félix tenait à ce qu’on ait des habits de scènes et d’autres choses comme ça. Peet était pas trop chaud pour. Aujourd’hui il en redemande.

 

 

Peet : J’ai pris goût à me sa-per !
Lui a eu cette expérience avec l’Or du Commun qu’on a pas eu aussi.

 

Félé Flingue : Je trouve ça très respectable quand tu vas à un concert et que les gars ont travaillé. Je trouve de l’insatisfaction quand je vais à un concert et que tu sens que c’est pas préparé. Y a mille ricains qui font ça, ils envoient du play back etc… Je trouve ça très décevant, il faut travailler le tout. Visuellement un concert c’est du théâtre finalement.

 

 

 

La Stud : Dans l’écriture, dans les refrains, il y a pas mal de passe-passe, vous rebondissez l’un sur l’autre. Comment vous écrivez ça, c’est spontané ?

 

Félé Flingue : Y en a !

 

Dr Peet : C’est parfois moi qui l’écris, parfois lui, on mélange nos voix par la suite.

 

Félé Flingue : Parfois on écrit à deux mais ça fait longtemps qu’on a pas spécialement fait ça. C’est plus quand on répète qu’on va prendre une partie du texte de l’un ou même l’intro de l’autre. On va s’échanger des paroles et créer des passe-passe.
Sur le morceau Black Angus on a joué le coup à fond. C’est de l’humour mais c’est monté comme une discussion entre deux machos. On essaie de mettre en avant le côté humoristique grâce à l’aspect discussion, parlé…

 

 

La Stud : Cette question devrait être pour toi Félé, visuellement votre pochette est très originale et colorée. On peut aller jusqu’à parler de Basquiat ou plutôt de dessin d’enfants ?

 

Félé Flingue : Le terme c’est “enfant” effectivement, car on l’est tous dans nos vies de tous les jours. C’est quelque chose que l’on voulait appuyer.

 

Morgan : Je pense que quand t’es enfant tu n’as pas de barrière quant au style auquel tu appartiens. Personnellement, j’adore les trucs très simplistes voire minimalistes. Au début, j’étais un peu à l’encontre de la direction qu’on prenait mais au final je trouve que ça nous représente super bien car on joue. Même, on se la joue quand on est dans nos personnages. Sinon, les gens savent qu’on est comme on est dans la vie de tous les jours et qu’on a juste envie de chiller.

 

Dr Peet : Si ça a prit ce côté enfantin aussi c’est parce qu’on a décidé de bosser avec certaines personnes en particulier. Je pense notamment à Zephyr et Boris. Particulièrement Zephyr vu que c’est lui qui s’est chargé de l’Artwork. En soit, je n’ai pas choisi d’adopter ce côté enfantin, j’ai tout simplement kiffé ce qu’il faisait. Petit à petit, j’ai capté que tout ça nous donnait une vraie identité car c’est le même style sur les tee-shirts, les visuels de tournée etc…

 

Félé Flingue : Il y a quelque chose qui n’est pas forcément marqué mais que j’aimerais avancer aussi.  Vous, en tant que marseillais vous remarquez ça et vous arrivez à parler identité alors que la langue française et le rap français c’est vos bases.  Ici, en Belgique il y a de gros défauts, notamment l’acceptation linguistique entre néerlandais et francophone. L’identité qu’on essaie de mettre en avant c’est celle du mélange, notamment avec Zwangere Guy qui est un artiste que j’admire.

On voudrait qu’on voie ce mélange depuis la France.

 

Morgan : Moi, le néerlandais, j’y suis confronté depuis que je suis tout petit. En maternelle on me parlait néerlandais à l’école. Donc quand j’entends quelqu’un raper en néerlandais je le capte pas de suite, ça coule comme un flow anglais voire francophone. Z Guy a clairement des gros skills qui lui permettent de passer la barrière de la langue.

 

Dr Peet : Notre collab’ avec Z a commencé par un rendez-vous à la maison en mode “Viens on fait un son ensemble”. Au final c’est un mec que j’apprécie grave, ça m’a aidé à approcher la langue. Roméo a déjà fait un feat avec Stiksof mais je pense qu’on est pas loin d’être ceux qui font le plus de collabs et d’échanges.

 

Rayan : Pour un groupe francophone c’était un peu une manière de se jeter à la flotte que de faire un feat de flamands. Au final, il nous ouvre des portes en Flandres et nous on veut l’amener sur des dates francophones pour véhiculer cette image !

 

Dr Peet : Peut être que le fait que les gens accordent de plus en plus d’importance au flow joue en notre faveur. Avant les gens étaient probablement plus axés sur les paroles et le conscient. L’ambiance, le feeling et ce qu’on partage avec le public est au moins tout aussi important.

 

 

 

C’est le moment des 10 questions de La Stud, je te donne un mot ou une expression vous devez me répondre le premier truc qui vous passe par la tête ! Peet y est passé y'a pas longtemps

 

Peet : Je vous laisse faire le taff du coup les Bawls

 

Un artiste référence
-FF : Swing
-M : Mon papa

 

Un album
-M : Kaytranada - 99%
-FF : Cypress Hill - Temple of Boom

 

Un Film
-M : Marsatac
-FF : Alien

 

Un super-héros
-M : Flingue
-FF : SUPER BAWLERS

 

Une bière
-Perla

 

Un club
-LE 77 !
Sporting 77

 

La femme de tes rêves
-M : Ma Copine... et Bla bla et carte mère

 

Un chauve qui t’a marqué
-M : Félice

 

La collaboration la plus improbable
-M : Francis Cabrel sisi mon bawls si t’es chaud on est là

 

Une blague
-M : Qu’est ce qu’un Paki dans un Paki?!
UN BAWLS !